Olivier GASIA

Président
Membre du bureau permanent du CPAS

Rue de la Royale Harmonie 5 – 1420 Braine-l’Alleud
0473 721 322

Jérôme ABRAS

Vice Président

Rue Jean Volders – 1420 Braine-l’Alleud
0479 284 602

Patrick THIRY

Secrétaire

Clos Sainte Rita 17 – 1420 Braine-l’Alleud
0495 305 194

Pierre FASTRE

Trésorier

Avenue de la Grande Armée 86 – 1420 Braine-l’Alleud
0477 449 713

Christian FERDINAND

Conseiller communal

Rue du Cimorné 8 – 1420 Braine-l’Alleud
0472 276 877

DéFI Braine-l’Alleud a réalisé 6.33% lors du scrutin de 2018, décrochant un siège au conseil communal qui a été attribué à Christian Ferdinand. La Liste du Bourgmestre, avec 45.81%, dispose d’une majorité absolue de 18 sièges sur 33.

Au mois de janvier 2020, je me suis présenté à la présidence de notre section locale avec pour objectif la réalisation d’un maximum des points du programme de DéFI avant la fin de la législature. Vous m’avez accordé votre confiance à une très large majorité.

Entretenant d’excellentes relations avec Vincent Scourneau, bourgmestre de Braine-l’Alleud, j’ai examiné avec lui nos programmes respectifs et nous y avons trouvés de nombreux points de convergence. 

Sur cette base, nous avons proposé à nos instances respectives de valider un accord de majorité entre la Liste du Bourgmestre et DéFI Braine-l’Alleud.

Cet accord signé le 20 octobre 2020 prévoit : 

      • DéFI rejoint ce jour la Liste du Bourgmestre dans la majorité.
      • Création d’une commission développement durable qui sera présidée par Christian Ferdinand.
      • Nomination d’Olivier Gasia au bureau permanent du CPAS.
      • Intégration dès que possible de Jérôme Abras et Patrick Thiry dans les structures communales en relation avec leurs compétences.
      • Réalisation avant la fin de la législature d’un maximum des points repris ci-après :
  • Retransmission en vidéo les conseils communaux.
  • Développement de l’interactivité du site internet permettant la commande des documents administratifs (smart city).
  • Indication sur le site internet communal de tous les membres des commissions ainsi que des représentants communaux dans tout organisme (Intercommunales, ASBL, …).
  • Interdiction du port de signes convictionnels par les mandataires publics et les agents communaux dans le cadre de leurs fonctions.
  • Facilitation des interpellations citoyennes lors des Conseils communaux.
  • Renforcement des actions et projets ciblés en faveur de la participation citoyenne.
  • Actualisation du plan stratégique transversal (PST) pour y donner davantage de structure, notamment vis-à-vis des objectifs de développement durable (ODD), en y incluant des données financières.
  • Concrétisation du plan énergie – climat communal.
  • Réalisation d’un champ photovoltaïque de grande dimension.
  • Introduction des critères de durabilité dans les principaux marchés publics de la commune.
  • Publication d’un guide communal visant à tendre vers le zéro déchet.
  • Instauration d’une aide pour les familles qui souhaitent devenir « foyer 0 déchet ».
  • Poursuite de l’amélioration de l’éclairage public qui apporte sécurité et économies d’énergie.
  • Suivi de la mise en œuvre et adaptation du plan de relance post-covid tenant compte des ODD.
  • Promotion des plateformes d’économie collaborative durables (PEC) auprès de la population.
  • Augmentation du plafond de la prime pour les véhicules électriques légers.
  • Achat de vélos électriques pour la police.
  • Installation de bornes de rechargement électrique pour véhicules aux points clés de la commune.
  • Développement d’un plan communal vélo.
  • Rénovation des trottoirs et pistes cyclables afin d’assurer un meilleur confort des cheminements.
  • Amélioration de l’accessibilité à l’espace public pour les PMR.
  • Respect de l’obligation des 3% de places de parking pour les PMR.
  • Sensibilisation des usagers les plus vulnérables (notamment les enfants) aux dangers de la route.
  • Intensification de la lutte contre l’insécurité routière.
  • Sécurisation de l’espace public aux abords des écoles.
  • Installation de collecteurs enterrés (verres, vêtements, …).
  • Développement des cantines durables en promouvant une alimentation équilibrée, des fruits et légumes de saison, des produits locaux et l’utilisation de produits d’entretien respectueux de l’environnement. Pour autant que cette disposition soit tenable financièrement.
  • Accompagnement indispensable des enseignants à l’utilisation des outils informatiques et des nouvelles technologies de l’information.
  • Mise en place d’une gestion centralisée de l’offre de la demande de places d’accueil de la petite enfance.
  • Organisation d’activités sportives à l’attention des seniors et des personnes handicapées.
  • Développement d’infrastructures sportives de rue et réalisation de terrains de paddle.
  • Développement de programmes de logements adaptés aux personnes âgées et aux personnes porteuses de handicap.
  • Encouragement de rencontres intergénérationnelles (restaurants sociaux, accueil des personnes âgées dans les associations socioculturelles et dans la vie locale, formations visant à réduire la fracture numérique…).
  • Mise sur pied d’activités culturelles spécifiques pour les jeunes et pour les aînés.
  • Mise en valeur des artistes locaux (œuvres dans la ville, ronds-points).
  • Faire davantage connaître les associations brainoises via un répertoire pour redynamiser le monde associatif.
  • Mise en place d’une fiscalité adaptée aux entreprises et aux petits commerces.
  • Encouragement des propriétaires à passer par les agences immobilières sociales (AIS) ou par le CPAS pour la gestion de leurs biens immobiliers.
  • Renforcement des mesures visant à lutter contre la location d’habitations insalubres et contre les marchands de sommeil.
  • Renforcement des interventions de la police et des pouvoirs communaux dans la résolution des problèmes quotidiens et des incivilités tels que les salissures, le stationnement gênant, la circulation, la gestion des chantiers, les nuisances sonores.
  • Développement du travail des équipes de quartier composées de divers policiers et intervenants communaux orientés sur la sécurité au quotidien ; à cet égard, l’agent de quartier joue un rôle clé car il connaît davantage les habitants et les commerçants.
  • Poursuite de la mise en œuvre de caméras fixes et mobiles de surveillance dans tous les lieux considérés comme “sensibles” de la ville ou de la commune.
  • Garantie d’une présence rassurante et visible aux abords des écoles, dans les parcs et les lieux publics animés ainsi que dans les marchés ou autres brocantes, dans la mesure des moyens disponibles.
  • Maintien d’une fiscalité communale basse.
  • Recours plus fréquent aux partenariats public-privé dans le cadre de projets communaux de construction ou de rénovation, qui constitueraient une économie par rapport à d’autres formes de financement.
  • Poursuite de la mise en œuvre et renforcement du budget participatif par appels à projets.
  • Exigence auprès de l’Etat fédéral d’un financement correct des CPAS, en intervenant à hauteur de 65% dans les revenus d’intégration sociale (RIS) pris en charge par le CPAS.
  • Création d’une cellule “subsides” avec un agent communal spécialisé dans la recherche de subsides et d’appels à projets auxquels peut souscrire la commune auprès des différents niveaux de pouvoir.